EN GALICE info 28 juillet 2020

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les personnes ayant séjourné en Aragon, en Catalogne, en Navarre, au Pays basque et à La Rioja et voyageant en Galice doivent fournir leurs coordonnées.

À partir de demain, les voyageurs arrivant en Galice, qu’ils soient touristes ou résidents habituels, et qui ont séjourné au cours des quatorze derniers jours dans l’une des cinq communautés du nord (Aragon, Catalogne, Navarre, Pays basque et La Rioja), doivent fournir leurs coordonnées aux services sanitaires sous 24 heures.

De même, cette mesure s’appliquera aux visiteurs de pays à forte incidence de cas de COVID-19, dont certains Européens, comme le Portugal ou la Belgique.

Il s’agit de territoires qui, au cours des quatorze derniers jours, ont eu une incidence cumulée (IC) de cas de COVID-19 pour 100000 habitants 3,5 fois supérieure à celle de la Galice. Ainsi, la Xunta a dressé une liste des pays du monde qui comprend tous ceux d’Afrique, une bonne partie du continent américain, une trentaine de nations asiatiques et 23 d’Europe.

La liste est mise à jour tous les quinze jours et les données collectées sur les personnes sont supprimées au bout de vingt-huit jours.

En Espagne, cette mesure concerne les personnes qui se rendent en Galice après avoir traversé l’Aragon, la Catalogne, la Navarre, le Pays basque et/ou la Rioja. (Donc tous les pèlerins sur le Camino Francés)

L’obligation de communiquer les coordonnées s’étend également aux pays pour lesquels il n’existe pas d’informations ou de données fiables sur leur situation épidémiologique et s’applique donc à tous les voyageurs en provenance de tout pays africain.

En Amérique, les pays touchés sont l’Argentine, les Bahamas, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, Le Salvador, l’Équateur, le Guatemala, le Honduras, le Mexique, Montserrat, Panama, le Paraguay, le Pérou, Porto Rico, Saint-Vincent-et-les Grenadines, St. Martin, Le Surinam, îles de la Tortue, États-Unis, îles Vierges, Venezuela, Haïti, Jamaïque et Nicaragua.

Pour l’Asie, le protocole s’appliquera aux visiteurs venant de Bahreïn, Bangladesh, Inde, Iran, Irak, Israël, Kazajistán, Koweït, Kyrguistán, Liban, Maldives, Oman, Palestine, Philippines, Katar, Arabie Saoudite, Singapour, Emirats Arabes Unis, Ouzbékistan, Afghanistan, Bhutân, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Mongolie, Myanmar, Népal, Pakistan, Syrie, Thaïlande et Vietnam.

Et en Europe, l’obligation de communiquer ses coordonnées est établie pour ceux qui arrivent en Galice en provenance d’Albanie, d’Andorre, d’Arménie, d’Autriche, d’Azerbaïdjan, de Biélorussie, de Belgique, de Bosnie-Herzégovine, de Bulgarie, de Croatie, de République tchèque, du Kosovo, du Luxembourg, de Moldavie, Monaco, Monténégro, Macédoine du Nord, Portugal, Roumanie, Russie, Serbie, Suède et Ukraine.

Sur le plan international, la Xunta reconnaît les compétences du Gouvernement Central et rappelle que les passagers au départ de tout aéroport ou port étranger doivent déjà remplir un formulaire sanitaire.

Pour cette raison, indique le Bulletin Officiel autonome, ces personnes pourront être exemptées de cette même obligation en Galice "à partir du moment où l’Administration générale de l’Etat transmet les coordonnées correspondantes à l’Administration autonome pour l’exercice de ses compétences en matière de santé publique".