Retour rando 11 septembre 2021, au coeur de la forêt des Pothées à Maubert Fontaine

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 Randonnée du 11 septembre 2021

 Au cœur de la forêt des Pothées à Maubert-Fontaine

Nous étions 15 randonneurs au rendez-vous à Maubert-Fontaine pour la découverte du village, de la campagne environnante, de la forêt des Pothées et ses curiosités.  Chantal et Raymond nous ont fait découvrir Maubert-Fontaine et son patrimoine chargé d'histoire qui a laissé entrevoir ce qu'ont pu vivre au fil des siècles les villageois.

-Vue sur le village primitif ''La ville Basse'' fondé au 13ème siècle par le chapitre de Reims sur leurs terres des Pothées. Pillé, incendié et vandalisé à 4 reprises, le bourg fut reconstruit sur commandement de François 1er en 1535 à l'emplacement actuel, entouré de fossés et de fortifications. Démantelé en 1630 par Richelieu au profit de la construction des fortifications de Rocroi.

En passant par ''Le chemin de Ronde'' et la « Rue de Devant la Ville » nous avons pu apercevoir quelques traces de ces anciennes fortifications.

-De nombreuses célébrités passèrent à Maubert-Fontaine : Charles Le téméraire en 1465, François1er en 1535 et 1546, Charles Quint en 1553, Le Grand Condé en 1643, Louis XIV en 1691, Napoléon1er le 19 juin 1815 au retour de la bataille de Waterloo, il passa la nuit à l'auberge du Grand Turc (maison route de Charleville).

Nous sommes également passés devant la maison natale du Général Jacques Bidois, la maison natale de Jean Maire Carré (né en 1887), grand universitaire qui a écrit de nombreux ouvrages sur Arthur Rimbaud, dont le collège du village porte son nom.

-Nous avons pu apercevoir ce qui fut ''le pensionnat de jeunes filles'' construit en 1850, école ménagère tenue par des religieuses jusque dans les années 1970, désormais Lycée Enseignement Privé Professionnel sous l'autorité du ministère de l'agriculture.

-À la sortie du village nous avons emprunté un chemin bucolique entouré de pâturage qui nous a amené à Étalle. Ensuite nous sommes passé à Chilly où nous avons pris une collation au bord de la Sormonne.

-Nous avons rejoint le chemin de Compostelle en direction Sévigny la Forêt à travers le bois des Pothées d'une superficie de 2000 hectares (moitié domaniale et moitié syndicale).

-Après la découverte du « Chêne à deux pattes' », (arbre remarquable), on arrive dans une minuscule vallée où on longe le large ruisseau de « La Sautry » avec ses blocs rocheux et les vestiges d'une carrière.

-C'est au site historique du « Concasseur » à pierres, vestige d'un ouvrage datant de la guerre 14/18, véritable camp de travail de forçat pour les prisonniers alliés et ensuite allemands, que nous avons pris notre repas tiré du sac.

 

- Au retour, nous avons pu admirer le remarquable « Chêne de l'amitié Franco-Belge », arbre légendaire, âgé de 362 ans, 5m de circonférence à hauteur d'hommes. Il a été sauvé, après de nombreuses démarches à la kommandantur par un forestier belge en 1915, de l'abattage massif des arbres commandé par les autorités allemandes.

 

Nous avons poursuivi notre chemin en empruntant la route de Sévigny la Forêt. Nous nous sommes arrêtés devant la « Stèle St REMI », mémorial érigé en 1989 au nom des 16 villages propriétaires des 1000 hectares de forêt, pour rendre hommage à Saint Remi mort en 530, évêque de Reims qui aurait tenu ces terres de Clovis qui lui aurait léguées pour le remercier de l'avoir initié à la chrétienté.

Nous quittons la forêt, particulièrement calme et reposante.

Cadeau, après avoir parcouru 23km et quitté nos chaussures, Chantal et Raymond nous ont offert une collation sous le soleil dans leur agréable jardin.